Bilan du Read-A-Thon

Publié le par Mary

 

logo2.jpg

 

Et voilà le Read-A-Thon est déjà terminé !! Je suis très contente de ma première expérience et compte bien participer à la prochaine édition !

 

J'étais partie avec une belle liste de plusieurs livres pas trop épais et au final j'en ai lu cinq d'entre eux pour un total de 846 pages. J'aurais pu en lire davantage mais j'ai eu du mal à entrer dans le Vian comme il est un peu (beaucoup !) spécial ! Et il faut aussi compter un peu de temps pour se remettre de chaque lecture car c'étaient ici des lectures prenantes touchant toutes aux sentiments. J'ai adoré retrouver l'écriture de Stefan Zweig que j'avais découvert avec Le joueur d'échecs. Mes avis suivront...

 

 

41jbmQ2KAML._SL500_AA300_.jpg

256 pages

Claire, quinze ans, et sa mère, médecin, bien qu’habitant sous le même toit, se croisent plus qu’elles ne se voient. Pour communiquer, elles ont opté pour des petits mots apposés sur le frigo : ainsi, listes de courses, demandes d'argent de poche et messages divers se succèdent-ils. Très rapidement, la mère de Claire apprend qu'elle est malade. Au début, la jeune adolescente paraît assez désinvolte, ceci d'autant plus que sa mère n'a pas l'air vraiment inquiète. Mais les choses se compliquent...

« Bonne chance pour ton contrôle aujourd'hui, ma chérie. Désolée de ne pas être là pour le petit déj'. La cage de Jeannot a besoin d'être nettoyée. À ce soir. Bises, Maman. P.-S. : N'oublie pas ta clé ! »

Une correspondance par Post-it interposés sur le frigo entre une mère et sa fille. Lorsque la mère tombe malade, le temps presse mais l'espoir demeure. Un livre comme un trésor qui chuchote à l'oreille l'importance de ceux qu'on aime...

Un livre indispensable aux mères comme aux filles.

 

 

51SnYme6mSL._SL500_AA300_.jpg

125 pages

Scandale dans une pension de famille « comme il faut », sur la Côte d'Azur du début du siècle : Mme Henriette, la femme d'un des clients, s'est enfuie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée. Seul le narrateur tente de comprendre cette « créature sans moralité », avec l'aide inattendue d'une vieille dame anglaise très distinguée, qui lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle. Ce récit d'une passion foudroyante, bref et aigu comme les affectionnait l'auteur d'Amok et du Joueur d'échecs, est une de ses plus incontestables réussites.

 

 

51G-0FG6LfL._SL500_AA300_.jpg

109 pages

« Trouve-moi. Découvre-moi. Sais-moi. » sont les premiers mots d’une lettre qu’une jeune fille glisse dans le sac à dos de l’un de ses camarades qu’elle aime en secret.
C’est la première lettre d’un échange épistolaire entre Michel et celle qu’il appellera Eulalia (« celle qui dit bien » en grec). Alors que Michel cherche qui est Eulalia, les deux jeunes gens commencent à parler du lycée, des profs, de leurs amis et de leurs familles. Puis, au fil des mots, ils se découvrent, parlent d’eux, de leurs sentiments pour faire délicieusement le jeu de l’amour.

 

 

61316XzLQDL._SL500_AA300_.jpg

66 pages

Un soupçon légitime raconte l'histoire d'un homme dont les passions vont causer le malheur de son entourage. John Limpley s'installe à la campagne avec son épouse et adopte un chien, Ponto. Adulé par son maître, l'animal se transforme en tyran... jusqu'au jour où il est délaissé, lorsque la jeune femme tombe enceinte. Le drame qui va suivre est d'autant plus tragique qu'il reste inexpliqué. Dans cette nouvelle angoissante, inédite en français, on retrouve le style inimitable de Zweig et sa finesse dans l'analyse psychologique. Comme dans Lettre d'une inconnue ou Le joueur d'échecs, il dépeint avec virtuosité les conséquences funestes de l'obsession et de la démesure des sentiments.

 

 

31R1K8CDBML. SL500 AA300

290 pages

Chick, Alise, Chloé et Colin passent leur temps à dire des choses rigolotes, à écouter Duke Ellington et à patiner. Dans ce monde où les pianos sont des mélangeurs à cocktails, la réalité semble ne pas avoir de prise. On se marie à l'église comme on va à la fête foraine et on ignore le travail, qui se réduit à une usine monstrueuse faisant tache sur le paysage. Un titre léger et lumineux qui annonce une histoire d'amour drôle ou grinçante, tendre ou grave, fascinante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans. C'est un conte de l'époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, féerique et déchirant. Dans cette œuvre d'une modernité insolente, livre culte depuis plus de cinquante ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, la mort prend la forme d'un nénuphar, le cauchemar va jusqu'au bout du désespoir. Seuls deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l'amour absolu et la musique des Noirs américains...

 

 

 

Un grand bravo à celles et ceux qui ont terminé et beaucoup d'encouragements à ceux qui continuent jusque demain 10h ou qui commencent leur mini RAT !

 cheerleader cut

Publié dans Challenge-Echanges

Commenter cet article

Myly 28/05/2011 22:28



Un jour je tenterai un Read-a-thon, c'est une expérience qui me tente beaucoup :D



Mary 01/06/2011 16:21



Il faut sauter le pas c'est vraiment une bonne expérience ! On pense qu'on ne va jamais s'en sortir mais au final ça passe si vite ! Il y a quelques moments où on se relâche un peu (après le
déjeuner !) mais c'est une bonne journée !


 


Après on peut toujours se faire des petits défis personnels en se fixant une date et des horaires mais bon ce n'est pas pareil. C'est dommage qu'il n'y en ait que deux par an. Peut-être que dans
certaines grandes villes cela s'organise...



gaelle 13/04/2011 08:33



kikou
je venais t'apporter mon +5 bonne lecture


passe un bon mercredi


GGBZ


Gaelle


http://gaelle83840creabijoux.boosterblog.com