In my mailbox (4)

Publié le par Mary

mailbox1In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

 

Retrouvez l'ensemble des participants francophones chaque lundi chez Lilie.

 

Quatre emprunts à la médiathèque cette semaine ! Ma PAL ne va jamais baisser !!

 


9782207260548FS.gifAvez-vous peur de mourir dans votre sommeil, enseveli sous l'écroulement de votre bibliothèque ? L'accumulation de livres ne met-elle pas en danger l'existence même de votre famille ? Classez-vous les volumes par thème, langue, auteur, date de parution, format ou selon un autre critère de vous seul connu ? Peut-on faire voisiner sur une étagère deux auteurs irrémédiablement brouillés dans la vie ? Autant de graves questions se posant à cette espèce en voie de disparition : les bibliomanes, qui, outre la passion de posséder les livres, ont celle de les lire. Les bibliothèques sont des êtres vivants à l'image de notre complexité intérieure. Elles finissent pas composer un labyrinthe dont pour notre plus grand, et dangereux, plaisir, nous pouvons très bien ne plus sortir. Dans ce petit traité sur l'art de vivre avec trop de livres apparaissent, parmi nombre d'autres, Pessoa tentant de devenir bibliothécaire, Matisse postulant au poste de " contrôleur du droit des pauvres " ou encore le capitaine Achab et le mystère de sa jambe abandonnée à Moby Dick. En fait, ces milliers de pages qui occupent nos étagères sont peuplées de fantômes bien vivants qui, une fois rencontrés, ne nous quittent plus.

 

Celui-ci m'a vraiment intriguée et attirée ! Je me suis reconnue dans le résumé !

 

 

 

40758717_8646456.jpg

 

 

 

 

 

 

Dans un livre court, une centaine de pages, et très personnel, David Servan-Schreiber fait le bilan de son long combat contre le cancer, plusieurs fois victorieux et semé de rechutes. Avec lucidité, et de façon lumineuse, il parle de la douleur, de la peur et du courage face au mal, mais aussi de l’espoir, de la force de vivre, et de ses rêves d’avenir. Écrit par un homme que la maladie atteint mais ne brise pas, ce témoignage poignant évoque la mémoire de Jean-Dominique Bauby et de son Scaphandre dans la manière qu’il a de nous faire aimer la vie en regardant la mort en face.

 

 

 

Cela faisait un moment que j'avais envie de le lire et comme en plus il est court je me suis laissée tenter !

 

 

 

 

45247726_9914023.jpg

 

 

 

 

Depuis mai 2007, au fil de ses chroniques hebdomadaires dans L'Humanité, François Taillandier commente d'une plume acérée la France de Nicolas Sarkozy. On se souvient que l'élection du président avait été perçue alors comme un événement notoire, voire comme une ère nouvelle. Les idées, le comportement, le style de l'homme tranchaient sur tout ce qu'on avait vu jusqu'alors. Comme beaucoup d'autres, François Taillandier en fut intrigué, surpris, souvent heurté... Mais au fond, qu'est-ce qui a vraiment changé durant toutes ces années, par-delà l'influence de la seule personnalité présidentielle ? Que dire de tous ces bouleversements qui atteignent notre quotidien dans son langage, ses habitudes les plus ancrées, sa perception du monde ? Dans ces croquis qui ne se privent ni d'humour ni de liberté, François Taillandier traque sans relâche la couleur du temps, avec souvent la nostalgie d'une culture et d'un art de vivre qui se meurent...

 

 

 

 

 

 

175052.jpgIl était une fois un vieil écrivain, un peu étourdi, qui avait de sérieux problèmes avec l’Incertitude. Il écrivait un texte sur la Cosmogénèse lorsqu’il buta littéralement sur le mot “charrette”. Grattant son glabre menton, il maugréa dans sa longue barbe (où voulez-vous qu’il maugrée ailleurs d’ailleurs ?) : y a-t-il un "r" ou deux "r" à “charrette” ?... Mais... Il était une fois une Virgule, insolente, insupportable, insatisfaite, un peu fofolle qui s’ennuyait terriblement dans ce même texte ! Savez-vous quoi ? Elle décida de s’enfuir ! Savez-vous où ? Dans le manuscrit du vieil écrivain ! Savez-vous comment ? En prenant pour véhicule une goutte d’encre qui pendait lamentablement au bout de la plume de "Monsieur étourdi" cherchant le "r" de “charrette” ! Ce fut le début d’une folle aventure ! Imaginez l’inimaginable : l’Incertitude engagea complicité avec Virgule et "zoup", la goutte tomba portant en son bord Virgule ! Pauvre vieil écrivain ! Bougonnant, il essaya d’attraper ce qui lui servait de buvard et vlan ! il renversa l’encrier tout entier. La Tache, tentaculaire, se répandit avec volonté ferme de semer la zizanie dans les mots ! C’était ne pas connaître Virgule ni le peuple de la Ponctuation ! La Tache était perfide soit ! mais Virgule... Ah ! non, je ne vais pas tout vous raconter... Ouvrez ce cahier ! Régalez-vous... C’est pour Vous que j’ai écrit cette "farfelade". Merci de vibrer avec Virgule, vous verrez, ce peut être une chouette rencontre !

 

Celui-ci était dans les nouveautés et m'a vraiment intriguée !!! Il a la forme d'un cahier et à l'intérieur les pages sont imprimées en format Seyes. Et puis évidemment le résumé a confirmé mon envie de l'embarquer !! J'espère l'apprécier comme les livres d'Orsenna sur la grammaire !

Publié dans In my mailbox

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article