OSCAR ET LA DAME ROSE, Eric-Emmanuel Schmitt

Publié le par Mary

413iZMm0ChL._SL500_AA300_.jpg

Résumé :

Voici les lettres adressées à Dieu par un enfant de dix ans. Elles ont été retrouvées par Marie Rose, la dame rose qui vient lui rendre visite à l'hôpital pour enfants. Elles décrivent douze jours de la vie d'Oscar, douze jours cocasses et poétiques, douze jours pleins de personnages drôles et émouvants. Ces douze jours seront peut-être les douze derniers. Mais, grâce à Mamie Rose qui noue avec Oscar un très fort lien d'amour, ces douze jours deviendront légende.

 

*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*


Mon avis :

 

Il ne me semble pas avoir déjà lu un si court texte avec autant d'intensité. Oscar est un personnage attachant qui semble tellement réel. On lit ici sa correspondance à Dieu faite sur les conseils de Mamie Rose alors que l'enfant est à l'hôpital. Oscar ne sait pas au début pourquoi il doit écrire à Dieu, pourquoi Mamie Rose lui donne cette idée car Dieu ne lui répondra pas par écrit. Il décide cependant de le faire après avoir surpris une discussion entre ses parents et le médecin qui s'occupe de lui, découvrant la lâcheté de ses parents. Oscar discute d'ailleurs de cela avec son amie Mamie-Rose :

 

"[...] Deux vrais tarés, je vous dis, Mamie-Rose !

- Donc ils ne croient pas en Dieu ?

- Non.

- Et ça ne t'a pas intrigué ?

- Si je m'intéresse à ce que pensent les cons, je n'aurai plus le temps pour ce que pensent les gens intelligents."

 

Cette dernière phrase montre la maturité qu'Oscar est forcé d'acquérir prématurément dans ce lieu où il est seul, ne voyant ses parents qu'une fois par semaine. Il leur en veut et se complait dans cette "haine" pour ces deux personnes qui l'aiment malgré tout.

Il se prend toutefois au jeu de Mamie-Rose lui proposant d'écrire chaque jour une lettre à Dieu, chaque journée équivalant à dix ans de sa vie. Oscar prend cette activité très à coeur, ce qui lui permet de s'épancher sur sa douleur, ses questionnements :

 

"[...] Alors voilà, Dieu : ce matin, je suis né, et je ne m'en suis pas bien rendu compte ; c'est devenu plus clair vers les midi, quand j'avais cinq ans, j'ai gagné en conscience mais ça n'a pas été pour apprendre de bonnes nouvelles ; ce soir j'ai dix ans et c'est l'âge de raison. J'en profite pour te demander une chose : quand tu as quelque chose à m'annoncer comme à midi, pour mes cinq ans, fais moins brutal. Merci."

 

C'est un enfant de dix ans qui écrit et cela est bien retranscrit par l'auteur. Oscar n'a pas de retenue dans ses propos. Il parle de ce qu'il veut pour se libérer, comme s'il s'agissait de son journal intime sauf qu'il attend de Dieu une réponse. Chaque jour il a le droit de lui demander une chose, comme un souhait à exaucer et chaque jour il se prend davantage au jeu de l'écriture, mettant presque sa maladie de côté :

 

"[...] Les infirmières nous surveillent, Peggy Blue et moi, comme si on était des pétards prêts à exploser. Merde, j'ai trente ans, tout de même ! Peggy Blue m'a juré que, ce soir, c'est elle qui me rejoindrait dès qu'elle pourrait ; en échange, je lui ai juré que, cette fois, je ne mettrais pas la langue.

C'est vrai, c'est pas tout d'avoir des gosses, faut encore avoir le temps de les élever."

 

Cette courte correspondance est intense au niveau des sentiments, d'Oscar envers les autres, de Mamie Rose envers Oscar ou du lecteur vers Oscar. Le lecteur n'est pas épargné par cet enfant malade, condamné qui pourtant nous donne des leçons de courage et de maturité exemplaire. :

 

"[...] Aujourd'hui j'ai cent ans comme Mamie Rose. Je dors beaucoup mais je me sens bien.

J'ai essayé d'expliquer à mes parents que la vie, c'était un drôle de cadeau. Au départ, on le surestime, ce cadeau : on croit avoir reçu la vie éternelle. Après, on le sous-estime, on le trouve pourri, trop court, on serait presque prêt à le jeter. Enfin on se rend compte que ce n'était pas un cadeau mais juste un prêt. Alors on essaie de le mériter."

 

Une oeuvre magnifique qui nous emporte au-delà même de cette lecture.

 

Ma note : 10/10

 

challenge+épistolaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 22/06/2011 08:53



C'est un livre vraiment très émouvant : quand je l'ai ouvert, je ne m'attendais pas à un tel condensé d'émotion aussi intense. Pourtant le texte est tout bête, des lettres qui raconte des
jours... Mais ce qui se passe est loin d'être normal, même pour un petit garçon comme Oscar.
Je ne suis vraiment pas déçue d'avoir découvert ce livre !

Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur mon blog...
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Mary 23/06/2011 13:24



Merci je vais de ce pas aller lire ton avis !


C'est vrai que ce tout petit livre est très fort, il m'a fallu du temps pour m'en remettre même si j'avais déjà vu le film.



Luna 09/06/2011 11:25



Encore un livre dont j'entends beaucoup parlé et à qui tu mets un 10/10 !


J'espère que j'aurais prochainement l'occasion de le découvrir :)


Merci d'être passée :)



Mary 09/06/2011 11:31



C'est une magnifique lecture et vraiment très rapide à lire !! J'aurais volontiers mis un 11/10 si j'avais pu !!


C'est tellement beau ce qui est écrit et si touchant. On ne peut être que séduit par ces courtes lettres. En tout cas il m'a fallu du temps pour encaisser ce que je venais de découvrir.


J'avais vu le film avant et beaucoup aimé, je le conseille aussi !!



Anne Sophie 19/03/2011 22:13



merci  pour ce billet.


c'est un très joli livre!