POUR L'AMOUR DE MARIE SALAT, Régine Deforges

Publié le par Mary

510CF3PVR4L. SL500 AA300

 

 

Résumé :

 

C'est en faisant des recherches en Gironde pour La Bicyclette bleue que j'ai rencontré Marie Salat.Ayant acheté, chez un libraire brocanteur d'un hameau perdu, trois cartes postales anciennes pour la joliesse de l'image, je les ai lues dès mon retour à Malagar. A mesure de ma lecture, une émotion et une gêne profondes m'envahissaient ; je surprenais des lettres d'amour d'une femme à une autre femme, et quel amour !Le lendemain, je me suis précipitée chez le brocanteur. Dans le fouillis de ses boîtes, j'ai retrouvé quatre autres cartes, aussi belles, aussi émouvantes. « Cela ferait une belle histoire », me suis-je dit. Pendant trois ans, cette histoire a mûri dans ma tête, et puis le temps est venu pour moi de la raconter. J'ai choisi de prolonger la correspondance de Marguerite et d'imaginer les réponses de Marie.Ces cartes ont été échangées en 1903 et 1904 entre deux jeunes femmes mariées habitant un petit village de trois cents habitants : l'une était couturière, l'autre ouvrière. Bien entendu, les noms propres et les lieux sont imaginaires

 

*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*¤*


Mon avis :

 

Régine Deforges a écrit un roman que tout le monde connait, à savoir La bicyclette bleue. C'est en écrivant ce roman que lui est venue l'histoire de Marie Salat. Ce court livre est une correspondance à la fois réelle et fictivr. Régine Deforges est tombée sous le charme de sept cartes postales trouvées chez un brocanteur montrant l'amour entre deux jeunes femmes mariées et en a fait le prolongement dans ce livre.

 

Cela se lit très vite du fait de la taille de l'oeuvre (146 pages) mais surtout parce qu'on entre dans l'intime de ces deux femmes, dans leurs sentiments et on vit avec elles leur histoire.

 

Cette correspondance est superbe et on distingue bien le caractère des deux amantes : Marguerite écrit tout son amour à Marie Salat en lui montrant son dévouement. Marie quant à elle aime mais avec plus de retenue...

 

Une très belle correspondance que je ne regrette pas d'avoir trouvé au détour d'une brocante de livres.

 

Deux phrases m'ont interpellée :

 

" Dieu aime ceux qui s'aiment, Il ne peut être ennemi de notre amour puisque c'est Lui qui l'a mis dans notre coeur."

 

" Tu n'es qu'une bonne femme comme les autres, pire que les autres parce que tu as de l'instruction. A quoi ça sert, alors les livres, si ça ne donne pas un esprit plus grand ? Tu n'as rien appris, ma pauvre fille, ou alors les livres mentaient."

 

Ma note : 10/10

 

challenge+épistolaire

Cette lecture fait partie du challenge épistolaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne Sophie 20/11/2010 09:23



un joli billet qui donne envie de lire ce livre.
participation notée au challenge, merci beaucoup :)  



Mary 20/11/2010 12:41



Merci beaucoup ! 


 


J'ai en effet passé un très bon moment de lecture avec ce court livre, très intense en émotion.